Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 18:00

Le château de Maisons-Laffitte, style Louis XIV, a eu comme noms d'origine château de Maisons ou château de Maisons-sur-Seine. Il est situé dans le département des Yvelines près de Paris et a été construit de 1642 à 1651 pour René de Longueil, Président à Mortier au Parlement de Paris et Surintendant des Finances en 1651. Avec une large contribution de l’architecte François Mansart, l'édifice a été spécialement étudié pour y accueillir le roi Louis XIV lorsque celui-ci se rendait à la chasse dans la forêt de Saint Germain. Sous les descendants de Longueil, Louis XV avec Mme de Pompadour, puis Mme Du Barry, Louis XVI et Marie-Antoinette continuaient à fréquenter Maisons.

 

 

 

Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

Le comte d'Artois, frère de Louis XVI et futur Roi en 1824 – à 66 ans - sous le nom de Charles X, acheta le domaine en 1777 et créa le champ des courses en faisant restaurer les somptueuses écuries par Mansart. Charles X s'est exilé toutefois dès 1789 pour ne revenir que 25 ans plus tard.

 

Le domaine fut séquestré pendant la Révolution et vendu en 1804 au Maréchal Lannes. C'est ensuite le banquier, Jacques Laffitte, qui acquit Maisons en 1818. Ce dernier devînt premier ministre sous Louis-Philippe d'Orléans au moment de la révolution de juillet 1830. Mais incapable d'assurer le rétablissement de l'ordre, Laffitte doit démissionner en mars 1831. Ruiné, il lotit le Grand Parc et y fait construire des pavillons avec les matériaux provenant des Écuries monumentales qu'il a fait démolir.

Château de Maisons-Laffitte

Après être passé de main en main, l’État racheta le château en 1905.

 

Maisons-Laffitte est aujourd'hui l'un des centres hippiques les plus importants de France. Les allées cavalières y sont nombreuses dans le parc. La piste circulaire nommée « cercle de la gloire » constitue un véritable rendez-vous des pur-sang se rendant à l’entraînement. Autour de l'hippodrome, on peut souvent rencontrer des chevaux avec ou sans chevalier. Il y en a même qui amènent leur cheval paître sur une petite surface gazonnée – une autre façon d'entretenir le gazon et bien sûr son cheval bien-aimé...

Château de Maisons-Laffitte

Nous commençons notre visite du château par la Chambre des captifs.

 

Cette chambre doit son nom au décor sculpté de la cheminée. Un bas-relief, représentant un triomphe antique, est surmonté de deux captifs agenouillés, entourant un médaillon. Le triomphateur, couronné de lauriers représente le roi Louis XIII, vainqueur dans les dernières années de son règne des Espagnols.

 

 

Château de Maisons-Laffitte

Ce billard a été réalisé par l'ébéniste Cosson et acquis par le roi Louis-Philippe en 1834 pour le palais des Tuileries, suite à l'exposition des produits de l'Industrie de 1833. Depuis le règne de Louis XIV, le jeu de billard avait connu un grand engouement à la cour.

 

 

Château de Maisons-Laffitte

Le vestibule d'honneur

 

François Mansart avait imaginé un vestibule fermé par des grilles de fer forgé, ouvert au vent et à la lumière. Le vestibule est monumental, à l'image des atriums antiques et à la gloire de René de Longueil.

Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

L'appartement Artois

 

Le comte d'Artois acheta le château en 1777 et fit réaménager cet appartement en « appartement du repas ».

 

 

Château de Maisons-Laffitte

La salle à manger était la plus importante des quatre salles. Elle est orné de colonnes et de statues antiques, représentant les quatre saisons. Au-dessus de la cheminée, on trouve Bacchus, dieu du vin et son cortège. Le mobilier est également d'époque.

 

 

Château de Maisons-Laffitte
Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

La salle de stuc

 

Le décor de style anglais de cette salle témoigne de l'anglomanie très vive de la seconde moitié du XVIIIè siècle.

 

 

Château de Maisons-Laffitte

L'escalier d'honneur

 

Composé de quatre volées « suspendues » autour d'un jour central, l'escalier est d'un type nouveau à Paris vers 1640. Surmonté d'une coupole, il est orné de pilastres ioniques et de groupes d'angelots.

Château de Maisons-Laffitte

Cet escalier nous amène à l'appartement du Roi. Il comprend une salle de bal ; le salon d'Hercule qui doit son nom à la peinture qui ornait à l'origine la cheminée représentant Hercule triomphant de l'Hydre ; et la chambre du Roi au plafond à coupoles imbriquées et un parquet d'origine à compartiments.

 

 

Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

Le cabinet aux Miroirs était une pièce également destinée au Roi. Circulaire, il est orné de glaces séparées par des pilastres ioniques, qui reflètent la lumière du jour venant d'une seule fenêtre.

 

 

Château de Maisons-Laffitte

A droite du grand escalier se trouve l'appartement de la Reine que le Maréchal Lannes, Duc de Montebello, fit réaménager après avoir acheté le château en 1804.

 

La grande chambre du Maréchal constitue avec son mobilier, son lustre et sa décoration un exemple du style Empire.

 

 

Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

Au sous-sols se trouvent la cuisine,

Château de Maisons-Laffitte
Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte

puis la chambre aux bains. Les fouilles menées entre 2004 et 2006 ont permis de restituer à cette pièce sa fonction d'origine : une salle aux bains avec une cuve polylobée d'un mètre de profondeur. On accédait à cette pièce par un petit escalier venant directement de la chambre de René de Longueil et de celle du Roi. La pièce est éclairée par deux grandes baies, chauffée par une cheminée et meublée de sièges et d'un lit pour se reposer ou prendre une collation après le bain. L'eau devait être chauffée par un fourneau « façon d'alambic de cuivre rouge ».

 

 

 

Les textes ont été inspirés par les explications données au château et d'ici : http://www.maisonslaffitte.net/histoire.htm

 

Château de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-LaffitteChâteau de Maisons-Laffitte
Trois Coccinelles - dans Yvelines
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 12:14

Trois coccinelles se rencontrent dans un jardin, elles bavardent :

 

- Avez-vous entendu qu'on voudra terminer avec la surpopulation carcérale en France ?

- Eh ben oui, en construisant entre 10 000 et 16 000 nouvelles cellules d'ici le 1er janvier 2025

- Ce qui coûterait environ 3 milliards d'euros

- C'est un bon cadeau de nouvel an pour les prisonniers, pas vrai ?

- Et on a bien précisé qu'il s'agirait de cellules et non pas de places de prisonniers

- Curieusement, ce sujet revient régulièrement sur le tapis mais n'atteint jamais ses objectifs !

- Mais si on veut avoir une cellule individuelle, il faut être un cas exceptionnel…

- Évidemment !

- Cependant, un directeur d'une prison en Allemagne pense que la prison ne sert à rien !

- Et il n'est pas le seul à penser ça

- Il dit que d'autres possibilités existent, et les maisons d'arrêt ne réduisent pas la criminalité

- Au contraire, les délinquants peuvent y continuer leurs activités malfaisantes

- Si des prisons n'existaient pas, le danger pour la population ne serait pas plus grand

- D'après lui, on peut immédiatement libérer 90 % des détenus sur-le-champ

- Car très peu de délinquants sont dangereux finalement

- La plupart du temps, il s'agit de purger une peine à cause d'une amende, voyager sans billet, conduire sans permis ou de vol

- Donc, ne sont concernés que les pauvres !

- Même si quelqu'un commet une agression impulsive, la prison ne serait pas une punition dissuasive, mais au contraire, elle cause des dommages par la suite

- Tout est de savoir ce qui est dangereux pour la société !

- Mais qu'est-ce qu'il propose comme alternative ?

- On peut faire des travaux à caractère social et d'utilité publique ou réparer les dommages que les délinquants ont causés

- Bonne idée, ça reviendrait moins cher, pas vrai ?

- Et ça rendrait les prisonniers meilleurs

 

Et le hérisson s'en mêle :

 

- Ce que vous avez oublié de signaler est qu'en Norvège ou en Finlande, les prisons sont ouvertes ! Il n'y a pas de mur ou de barbelés, et le taux de récidive a baissé de 20 %. Les prisonniers y travaillent et gagnent pratiquement le SMIC. De cet argent, ils doivent tout payer : leur logement, leurs repas, puis la sécurité sociale…

 

Et les coccinelles répondent en chœur :

 

- On ne l'a pas oublié, Pupuce, mais on t'a laissé la bonne nouvelle. En tout cas, nous sommes d'accord, cela aide à la réinsertion, ça évite qu'un novice apprend à se droguer ou doit par la suite vivre en marge de la société. Heureusement que nous n'avons pas ce genre de problème sauf si on nous enferme par inadvertance, mais ça ne dure jamais longtemps...

 

 

Trois Coccinelles - dans Bavardages
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 10:59

Le Château d'Aschach est situé à environ 8 kilomètre de la station thermale de Bad Kissingen dans le district de la Basse-Franconie. Il contient un musée ethnographique, un musée scolaire et celui du comte Luxburg dans le grand château.

 

Le château d'aujourd'hui date du XIIè siècle et fut jadis un bourg fortifié des comtes d'Henneberg. A la fin du XIIIè siècle, elle devint la propriété des Princes-Évêques de Wurtzbourg qui l’utilisaient comme domicile, château de chasse et bâtiment administratif. L'aspect actuel correspond en grande partie à celui que le château a connu au XVIè siècle.

 

 

 

 

 

 

Entrée du domaine avec un magnifique portail en fer forgé – en face le petit château.
Entrée du domaine avec un magnifique portail en fer forgé – en face le petit château.Entrée du domaine avec un magnifique portail en fer forgé – en face le petit château.

Entrée du domaine avec un magnifique portail en fer forgé – en face le petit château.

De nombreux propriétaires se sont succédés jusqu'en 1873, l'année où le Président du Gouvernement, le comte Friedrich de Luxburg, acquit le domaine et transforma le grand château en résidence d'été.

 

 

 

L'arrière du château et une grille en fer forgé d'une fenêtre côté courL'arrière du château et une grille en fer forgé d'une fenêtre côté courL'arrière du château et une grille en fer forgé d'une fenêtre côté cour

L'arrière du château et une grille en fer forgé d'une fenêtre côté cour

Le parc du châteauLe parc du châteauLe parc du château

Le parc du château

Son fils Karl, comte de Luxburg, et son épouse, Carola Martinez de Hoz, ont passé l'été pendant de nombreuse années à Aschach. En 1955, ils ont fait don du château avec son inventaire au district de Basse-Franconie.

une entrée d'un ancien hangar

une entrée d'un ancien hangar

Depuis 1957, le grand château d'environ trente pièces a gardé le mobilier des derniers propriétaires des comtes de Luxburg. On peut y admirer une belle collection d'art, des tableaux et en particulier une collection provenant de l'Asie de l'Est.

le château côté courle château côté courle château côté cour

le château côté cour

Le parc du château a été élargi par le comte Friedrich de Luxburg en 1874. Des bâtiments agricoles ont été supprimés et de beaux arbres ont été plantés à la place. Il invite aux promenades.

 

 

la sortie

la sortie

Trois Coccinelles - dans Allemagne
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 09:20

La ville Allemande Sarrebruck se trouve à deux pas de la frontière franco-allemande. En voiture, elle se situe à 392 kilomètres de Paris et à 728 kilomètres de Berlin. La ville est traversée par la Sarre qui se jette dans la Moselle. Bien que Sarrebruck ait été mentionnée pour la première fois en 999 sous le nom de « Castellum Sarabrucca », son origine remonte sans doute à l'époque des Celtes et des Romains.

 

 

L'architecte allemand, Friedrich Joachim Michael Strengel, ne le 29-09-1694 à Zerbst et décédé le 10-01-1787 à Sarrebruck, a construit de nombreux édifices du temps des princes de Nassau dont le plus célèbre est la Ludwigskirche. Elle passe pour être l'une des églises baroques protestantes les plus belles d'Allemagne.

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)
Sarrebruck (Allemagne)

Des bâtiments administratifs, formant un ensemble baroque unique en son genre, entourent la Ludwigskirche sur la Place du même nom.

 

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)

 

L'église à transept « Friedenskirche » est un cadeau de Guillaume-Henri de Nassau-Sarrebruck à sa mère et à l’Église réformée. Elle a été construite également par F.J. Stengel en 1743 et accueille aujourd'hui les vieux-catholiques et la communauté russe orthodoxe.

Sarrebruck (Allemagne)

Le château fort a été transformé au XVIIè siècle en château Renaissance, dont subsistent aujourd'hui encore des fondations souterraines. Après sa destruction, le prince Guillaume-Henri fit ériger au XVIIIè siècle une nouvelle résidence baroque par F.J. Stengel. A la suite de dégradations du château au cours des époques, l'architecte Gottfried Böhm a conçu, en son centre, un édifice contemporain de verre et d'acier.

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)

L'ensemble des bâtiments baroques autour du château a également été construit par F.J. Stengel. L'église du château, de style gothique flamboyant, date du XVè siècle et a été coiffée d'une tour clocher baroque en 1743. Dans l'espace du chœur se trouvent les tombeaux des derniers princes de Sarrebruck.

Sarrebruck (Allemagne)

En descendant l'escalier du haut du château vers la Sarre, nous arrivons au vieux pont « Alte Brücke » qui a été construit 500 ans après la première mention du nom de Sarrebruck.

Sarrebruck (Allemagne)

En passant par le théâtre national qui - inauguré en 1938 - était à l'époque le plus moderne d'Europe,

Sarrebruck (Allemagne)

nous nous dirigeons vers le cœur de la ville : le marché St. Johann où se trouvent les boutiques, les cafés, les bistrots et les restaurants. Ce secteur de la vieille ville est zone piétonne depuis 1978. Lors de notre visite, une exception a été faite a cause de la Gay Pride dont les chars ont pris possession du centre et même de la Sarre sur un bateau.

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)
Sarrebruck (Allemagne)

Les anciennes habitations d'artisans et d'ouvriers de la charmante Fröschengasse (ruelle des grenouilles) ont été construites en partie contre les anciens remparts de la ville.

Sarrebruck (Allemagne)
Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)

La magnifique basilique St. Johann, érigée entre 1754 et 1758 par F.J. Stengel, dévoile toute la splendeur baroque du XVIIIè siècle. Elle obtînt du pape le titre de « basilica minor ».

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)

Son remarquable orgue est composé de trois parties indépendantes, le grand orgue et les deux orgues de chœur.

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)
Sarrebruck (Allemagne)

Pour finir, nous retournons vers le vieux pont en bas duquel se trouve l'embarcadère des bateaux touristiques de Sarrebruck nous invitant à faire une promenade sur la Sarre.

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)

Voici le « Barbecue Donuts » ! Il s'agit d'un bateau qui intègre un barbecue, un parasol et un petit moteur hors-bord électrique. Il peut accueillir 10 personnes autour d'une table leur permettant de déguster les grillades cuites sur place. Pas d’excès de vitesse possible ! On navigue à 4 km/h...

Sarrebruck (Allemagne)Sarrebruck (Allemagne)
Trois Coccinelles - dans Allemagne
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 03:38

Trois Coccinelles se rencontrent dans un jardin, elles bavardent :

 

- Le Yoga devient de plus en plus à la mode !

- Ça ne m'étonne pas, tout le monde veut devenir zen

- La vie est tout simplement trop stressant et les gens cherchent à y remédier en faisant du yoga

- Mais ce n'est pas tout, on n'investit plus les salles de yoga ou jardins

- C'est vrai, maintenant on pratique le yoga dans des brasseries !

- En servant et buvant de la bière en même temps

- On a commencé cette pratique aux États Unis et elle arrive maintenant à Berlin

- Ça ne doit pas être facile de faire les deux à la fois

- Mais si, cette forme de yoga intègre les bouteilles de bière dans les poses courantes

- On tient d'une main la bouteille, on la met en équilibre sur la tête,

- Puis on prend une petite gorgée entre deux positions

- Waouh, et on garde l'équilibre…

- Il y en a qui disent que ça devient plus difficile après plusieurs bouteilles

- Sans parler de ceux qui multiplient les gorgées entre deux positions de yoga

- Toutefois, les spécialistes de la santé ne voient pas ça d'un bon œil

- Surtout pour l'équilibre !

- D'un côté, on lutte contre l’alcoolisme et de l'autre côté on le stimule même pour faire du yoga !

- On sait bien que l'alcool trouble le contrôle musculaire

- C'est vrai, parce que le contrôle de son corps est l'essentiel du yoga

 

Et le hérisson s'en mêle :

 

- Qu'est-ce-que vous savez du yoga, les pipelettes ? Si ça plaît aux gens, il n'y a qu'à les laisser faire. Ceux qui vont être contents ce sont les fabricants de bière artisanale et ceux qui envisagent une bière brassée grâce à l'énergie solaire, ils trouveront de nouveaux clients. De là à faire de la gym tonique du Gin tonique, il n'y a qu'un pas.

 

Et les coccinelles répondent en chœur :

 

- De toute façon, après la salutation au soleil, tu ne seras même pas capable de boire une gorgé de bière, tu passeras de suite au Savasana en ronflant ooommm…

Trois Coccinelles - dans Bavardages
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 09:30

Trois coccinelles se rencontrent dans un jardin, elles bavardent :

 

- Il y a des adolescents qui ont souvent du mal à se lever le matin pour aller au lycée

- Ça n'est pas étonnant, ils se couchent trop tard le soir

- Évidemment, il faut terminer leurs jeux

- Vérifier les SMS ou les e-mails

- C'est normal, aujourd'hui il faut rester connecté !

- Alors, il y a un professeur qui a trouver le remède

- Allons bon

- Il s'est dit, au lieu de dormir pendant la première heure en classe, il vaut mieux rester au lit

- Oui, mais l'élève aura loupé la leçon de la première heure

- Qu'il faut rattraper tout seul en dehors des cours sans le prof.

- C'est-à-dire, il faut le responsabiliser !

- Bonne idée, ça change dans notre monde d'assistés

- Alors, ils ont fait un test pendant huit semaines

- Les élèves ont tenu un journal de sommeil pour voir l'activité du jour et de la nuit

- En espérant que chacun a répondu sans tricher…

- Ça peut inciter à la paresse quand même

- Mais non, on les responsabilise, voyons

- Les résultats en tout cas sont positifs

- Les étudiants suivent même mieux les cours et ils sont moins fatigués

- Ça doit changer aussi pour les enseignants, non ?

- Oui, il faut s'adapter aux moyens qui sont à leur disposition et donner envie aux étudiants d'étudier !

- Il y a des entreprises qui font tout pour que leurs employés soient heureux

- Pourquoi ne pas commencer au lycée et changer le prof. en Coach ?

 

Et le hérisson s'en mêle :

 

- Je vois, on s'inspire d'une nouvelle profession à la mode, elle s'appelle « manager du bien-être » ! Seulement, on ne sait pas très bien si c'est vraiment par altruisme que les société le font.

 

Et les coccinelles répondent en chœur :

 

- Et pourquoi pas ? Il paraît que beaucoup d'étudiants cherchent avant tout une bonne ambiance au travail et le salaire vient ensuite. Aujourd'hui, on parle toujours de communication, mais qu'en est-il vraiment ? Aucun SMS ne vaut une petite conversation entre collègues ou amis… Nous, on sait de quoi on parle !

Trois Coccinelles - dans Bavardages
commenter cet article
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 08:21

Trois Coccinelles se rencontrent dans un jardin, elles bavardent :

 

- Vous savez qu'il faut se méfier des radars

- Ça, tout le monde le sait

- En premier les automobilistes qui ralentissent chaque fois quand ils en voient un

- Pour ensuite accélérer dès qu'ils l'ont dépassé

- Eh ben oui, il faut rattraper le temps perdu

- Figurez-vous qu'il n'y a pas seulement les automobilistes qui sont concernés

- Bien sûr que non, il y a aussi les motos

- Et même les cyclistes !

- Oui, mais eux ils sont tranquilles, il n'ont pas de numéro d'immatriculation

- Peut-être un jour, ils seront obligés d'en avoir un pour pouvoir être repérés par les radars

- Tu oublies les joggeurs…

- Ça c'est fastoche, il n'y a qu'à les obliger à porter un T-Shirt avec un numéro comme pour les courses à pied.

- Et qu'est-ce que tu fais des coureurs de bois ?

- Puis des coureurs de jupons !

- Eh bien, récemment, il s'est produit un vrai mystère !

- Ah bon, le radar a contrôlé qui ?

- Il s'est déclenché, mais personne n'était sur la photo témoin

- Le déclencheur n'était tout simplement pas assez rapide

- Peut-être il y a des fantômes qui s'amusent ?

- Mais non, il s'agissait d'un perroquet qui volait à 43 km/h, alors que c'était limité à 30 !

- On a pu le verbaliser ?

- Apparemment non, il n'a laissé de trace nulle-part

- J'espère que la Sécurité Routière ne va pas trouver un moyen pour pénaliser tout ce qui vole

- T'as raison, je me vois mal avec un limiteur de vitesse sur le dos

 

Et le hérisson s'en mêle :

 

- Il ne faut quand même pas exagérer ! Avec vos 10,8 km/h vous n'allez déclencher aucun radar ! On ne vas pas non plus installer des radars à tous les coins de rue ou dans les bois. Il n'y a qu'à faire comme moi : 3m/minute c'est parfait…

 

Et les coccinelles répondent en chœur :

 

- Évidemment, tu ne risques pas grand-chose, mais méfié-toi, quand l’État a besoin du fric, tous les moyens sont bons.T'as pensé aux puces électroniques que l'on pourra associer à celles qui te tiennent compagnie en permanence ? Et si on te verbalisait parce que tu ne vas pas assez vite ? Ça changerait la donne, pas vrai ?

Trois Coccinelles - dans Bavardages
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 11:25

Le Château d'Anet a eu la réputation d'être le plus harmonieux et le mieux orné château de la Renaissance française. Il est situé en Eure-et-Loir, à environ 80 km de Paris.

 

 

Du temps des gaulois, Anet faisait également partie du territoire des Carnutes, comme Chartres par exemple.

 

 

Née en 1499 de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier – un gentilhomme d'ancienne noblesse dauphinoise -, et de Jeanne de Batarnay, Diane de Poitiers est un personnage incontournable de l'époque de la Renaissance. A quinze ans, Diane épouse un haut dignitaire, Louis de Brézé, grand-sénéchal de Normandie, qui a quarante ans de plus qu'elle et possède la forteresse médiévale d'Anet où il réside.

 

 

C'est en 1547 que Diane de Poitiers, devenue veuve de Louis de Brézé, fit commencer la construction du château par l'architecte Philibert de l'Orme. Le château comprenait alors un bâtiment central avec deux ailes en retour. Seule subsiste aujourd'hui l'aile gauche, modifiée au milieu du XVIIe siècle.

Château d'Anet (Eure-et-Loir)
Château d'Anet (Eure-et-Loir)Château d'Anet (Eure-et-Loir)

Diane avait 32 ans lorsque le dauphin, Henri II – second fils de François Ier, fut fasciné par la beauté et le charme de Diane. Henri II est tué en tournoi par Montgomery. Diane a regné douze ans sur le souverain, la Cour, les artistes et les finances royales et elle a fait construire Anet, le témoin de sa puissance et de son goût. Elle est morte en 1566 à Anet.

 

 

Après la profanation du tombeau de Diane pendant la révolution française, ses restes reposent à nouveau dans ce tombeau depuis 2010.

 

 

Château d'Anet (Eure-et-Loir)

Voici la Chapelle du Château – construite en 1549 et 1550 en même temps que l'aile droite.

 

 

 

Château d'Anet (Eure-et-Loir)
Château d'Anet (Eure-et-Loir)Château d'Anet (Eure-et-Loir)Château d'Anet (Eure-et-Loir)

Aujourd'hui, le Château est privé, habité par Monsieur Jean de Yturbe et sa famille.

 

Excellent lien : Le site de Patrick Pochon, guide-conférencier du château d' Anet.

 

Trois Coccinelles - dans Eure-et-Loir
commenter cet article
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 09:56

La commune Chartres se trouve à environ quatre-vingt-dix kilomètres de Paris et se situe dans le département d’Eure-et-Loir.

 

Le nom de Chartres vient de la tribu des Carnutes dont elle a été une des capitales. Les cérémonies se seraient déroulées autour d'un puits que l'on a retrouvé sous la crypte de la cathédrale et la possession de la Tunique de la Vierge, offerte par Charles le Chauve en 876, contribuent largement au rayonnement de la ville.

 

Au temps de l’évêque Fulbert, vers l'an mille, Chartres devînt un foyer de formation intellectuelle et spirituelle.

 

Chartres a subi de nombreux incendies, puis la grande épidémie de peste en 1337 pendant la guerre de cent ans. La ville est alors abandonnée en grande partie. Toutefois, le traité de Brétigny, signé en 1360 entre les rois Édouard III d'Angleterre et Jean II le Bon de France y met fin provisoirement. Les guerres de religion également ont bloqué son évolution comme les différents assiègements dont elle a été victime au 16ème siècle.

 

Le 24 février 1594, Henri IV s'est fait sacrer roi de France dans cette ville – un des rares souverains à ne pas avoir été sacré à Reims.

 

C'est donc la cathédrale que l'on entrevoit de loin :

Chartres (Eure-et-Loir)

Ses vitraux constituent la plus riche collection d'Europe des 12è et 13è siècles. Ceux qui datent du 12è siècle sont particulièrement célèbres pour leur bleu singulier qui a fait la renommée de la ville et de sa cathédrale, le « bleu de Chartres », qui a été mis au point dans les années 1140.

Chartres (Eure-et-Loir)

Le maître-autel de Bridan – chœur de l'édifice actuel. Ce groupe de marbre, réalisé en 1772 représente l’Assomption de Marie.

Chartres (Eure-et-Loir)

La cathédrale possédait déjà des orgues en 1353 et après maintes reconstructions et modifications, le grand orgue actuel a été construit en 1971. Le buffet placé en nid d'hirondelle, sur un côté de la nef a gardé son aspect du XVIè siècle.

Chartres (Eure-et-Loir)

Pour arriver à la Cathédrale, nous sommes passés par le site d'un ancien abattoir et la Collégiale Saint André, puis nous avons emprunté l'escalier du Tertre St. Nicolas qui était autrefois le passage des porteurs d'eau. L'église St. André a été construite à l'emplacement d'un amphithéâtre gallo-romain. Les vestiges dans les murs en témoignent. Aujourd'hui elle sert aux activités culturelles.

Chartres (Eure-et-Loir)
Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

En passant par le Marché aux Légumes nous arrivons à la rue de la Poissonnerie où se trouve la Maison du Saumon qui est classé monument historique depuis 1928. Elle date de la seconde partie du XVè siècle et du début du XVIè siècle. Elle abrite aujourd'hui l'Office de Tourisme.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

Ensuite, nous passons par le Parloir aux Bourgeois de la fin du XIIIè siècle. Il s'agit de l'ancien Hôtel de Ville jusqu'en 1792, situé dans le quartier des changeurs et faisant face à la poterne du château fort. Le marché couvert occupe une partie de l'emplacement du château disparu.

Chartres (Eure-et-Loir)

La rue Saint Pierre nous amène à la plus ancienne église Saint Aignan qui date du XVIè siècle. Au Bas Moyen Âge, elle devint la première église paroissiale de la cité. Elle se trouve sur un emplacement d'une église pré-romane. D'autres constructions suivirent après des incendies des XIIè et XIIIè siècles.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)
Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

Nous poursuivons la rue Saint Pierre où se trouve l'église du même nom. Jusqu'en 1803, Saint-Pierre était l'église de l'abbaye Saint-Père. Ses bâtiments au sud ont été reconstruits au début du XVIIIè siècle. En 1803 l'église Saint-Pierre est devenue paroissiale. Son grand intérêt réside dans ses vitraux, postérieurs à ceux de la cathédrale. Ces vitraux datent des XIIIè et XVIè siècles.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

Nous nous dirigeons maintenant vers la Place de l'Étape-aux-Vins. Ce nom semble indiquer que c'était traditionnellement l'endroit où se vendait le vin des vignobles chartrains. Elle se serait appelée également rue de la Hanterie qui signifiait le commerce de bois en gros, ce qui laisse supposer qu'un marché au bois se soit tenu sur cette place également.


 

Au n° 10 se trouve l'entrée de l'ancien Couvent des Cordeliers. L'ordre des frères mineurs de Saint-François, appelé Cordeliers à cause de la corde que les frères portaient par dessus de leur vêtement de drap gris, fut institué en Italie par Saint François en 1223. Il s'agit d'un ordre mendiant qui les distingue dans l'enseignement de la théologie et de la philosophie.

Chartres (Eure-et-Loir)
Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

A côté de la Place des Épars se trouve l'Hôtel des Postes qui héberge actuellement la médiathèque « l'Apostrophe ». Le bâtiment, dont les arcs forment une dentelle de pierre au sommet de la façade, a été construit en 1919 par l'architecte Raoul Brandon (1878-1941).

Chartres (Eure-et-Loir)

Nous retournons vers l'Eure en passant par la place des Halles (actuellement en travaux). Cet emplacement fut pendant des siècles le centre du commerce chartrain des grains. Les halles qui ont donné l'ancien nom de la place ont disparu dès le XVIè siècle, mais le marché y a subsisté jusqu’au XXè siècle. Tout près se trouve l'Hôtel de Ville dans l'ancien hôtel Montescot, construit par un favori d'Henri IV.

Chartres (Eure-et-Loir)

Notre chemin continue près des maisons et chemins typiques du Moyen Âge :

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)
Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

pour arriver au Musée du Vitrail. Il s'agit d'un lieu unique en France qui se trouve à 50 mètres de la cathédrale dans le cellier de Loëns. Le musée présente de magnifiques collections de vitraux anciens et contemporains.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

En retournant vers la rue des Écuyers et la rue du Bourg nous rejoignons les ponts de l'Eure

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

et la Porte Guillaume. Les fouilles de cette porte et de sa barbacane ont été décrétées par les services de l’État dans le cadre du projet de reconstruction de ce monument historique. Elles sont réalisées par le service Archéologie de la Ville de Chartres. La première porte était édifiée lors de la construction de l'enceinte urbaine, vers la fin du XIIè siècle. Cet édifice de plan carré était isolé des faubourgs par un fossé en eau. Lors de la guerre de Cent Ans, la porte a été reconstruite pour être adaptée aux progrès de l'artillerie. A la fin du XVè siècle, une barbacane a complèté ce système défensif.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)

Nous terminons notre balade par les images de l'Eure et son quai de teinturiers.

Chartres (Eure-et-Loir)Chartres (Eure-et-Loir)
Trois Coccinelles - dans Eure-et-Loir
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 11:54

La ville Les Andelys est une commune française, située dans le département de l'Eure, en région de Normandie. Elle se trouvé à environ 90 kilomètres de Paris.

 

Le Château Gaillard (l'Eure)

La ville appartenait jadis aux archevêques de Rouen, mais fut cédée en 1197 au Roi d'Angleterre et duc de Normandie, Richard Cœur‎ de Lion.

Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)

Le Château, qui se trouve en haut d'un sommet rocheux sur la ville des Andelys, a plus de 800 ans et a été édifié en un temps record par Richard Cœur de Lion entre 1196 et 1198.

Aquarelle du Château-Gaillard réalisé d'après les conseils de Dominique Pitte

Aquarelle du Château-Gaillard réalisé d'après les conseils de Dominique Pitte

Le Petit-Andely se situe sur l'une des plus belles boucles de la Seine normande. L'ancien village de pêcheurs s'est agrandi au pied du Château pour y loger ouvriers, marchands, artisans et aubergistes, utiles à la construction de la forteresse.

Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)

Après la mort de Richard Cœur de Lion en 1199, son frère, Jean sans Terre fut son héritier. Les armées du roi de France, Philippe Auguste, arrivaient devant la forteresse en septembre 1203. Les villageois, venus se réfugier à l'abri des murailles, ont été rejetés par la garnison anglo-normande et les troupes françaises, les empêchant de franchir leurs lignes. Tous sont morts de faim et de froid dans les fossés. Cet épisode du siège est appelé « Les Bouches inutiles ».

 

Le peintre Francis Tattegrain, né à Péronne (Somme) le 11-10-1852 en a fait une toile qui est exposée dans la salle des mariages de la Mairie des Andelys.

 

Le 6 mars 1204, le Château Gaillard tombe entre les mains des Français et a servi de lieu de séjour et de prison à de nombreux rois et nobles.

 

Pendant la Guerre de Cent Ans, le château est successivement occupé par les troupes françaises et anglaises.

 

En 1598, les États Généraux demandent à Henri IV de démolir le château. Il restent aujourd'hui de majestueuses ruines qui ont inspiré les peintres, poètes et écrivains.

 

 

Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)
Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)

En descendant vers le Petit-Andely, on peut admirer l'église Saint-Sauveur dont la construction a débuté vers 1220 sur l'ordre du roi Philippe Auguste. Il a fallu toutefois près d'un siècle pour terminer ce lieu de culte.

Le Château Gaillard (l'Eure)
Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)

Pour terminer, voici quelques belles maisons du Petit Andely :

Le Château Gaillard (l'Eure)Le Château Gaillard (l'Eure)
Trois Coccinelles - dans Eure-et-Loir
commenter cet article

Présentation

  • : Trois Coccinelles
  • Trois Coccinelles
  • : Trois Coccinelles observent et discutent, elles n’ont pas leur langue dans la poche. Peu de choses leur échappent et elles se prennent très au sérieux quoique… un hérisson y veille.
  • Contact

Recherche